Mieux vaut tard que jamais ! Je viens vous présenter Flow, l’une des premières oeuvres du studio « Thatgamecompany » qui a l’originalité de nous proposer des concepts de jeux vidéo poétiques. Ça vous paraît bizarre ? Laissez-moi vous expliquer.


Présentation

 

Imaginez ! Vous êtes un crustacé, du plancton ! OUI c’est ça imaginez vous êtes plancton (pas celui de BOB l’éponge haha). Votre seul but dans la vie c’est manger et cette nourriture vous fait évoluer (jusqu’en humain qui sait). Maintenant c’est pas la grande bouffe non plus. Ici on évolue dans un cadre coloré, avec des musiques qui frôlent le sensoriel et nous rapprochent au plus profond des abysses. Voilà en quelques mots ce qu’est Flow.

flow-stage-1-debutflow-stage-1-milieuflow-stage-1-fin


Le gameplay

 

Lâchez le spam des boutons, les rotations de joystick et autre commandes classiques. Ici on bouge la manette de PS4 et c’est tout (ou presque). Du menu du jeu à la fin, le seul mouvement de la manette et l’appuis sur une touche pour avoir une caractéristique par espèce suffisent. Pas si évident à prendre en main au début, il nécessite une certaine maîtrise pour arriver à une certaine délicatesse dans les mouvements du plancton. Besoin d’une pause, ici pas de menu mais juste le même level design mais sans les monstres.

D’ailleurs en parlant des monstres dans Flow. Ici ils ont plus l’air de crabes, de méduses, de scolopendres que de réelles monstres. Pareil, pas de game over, vous n’avez plus de vie, on vous ramène juste au dessus en lieu sûr.

Pas spécialement intuitif pour la prise en main ou alors les commandes classiques sont elles devenues intuitives et non les mouvements…..#Inception haha. Cependant on s’y fait plutôt vite et finalement l’absence de menu, de map, de barre et autres éléments maintenant classiques ne manquent pas au contraire. C’est reposant.

flow-stage-selectionflow-stage-4-menuflow-titre


Les graphismes

 

Plutôt simples, ils n’en restent pas moins beaux et vieillissent biens (le jeu date de 2006). Les formes simples, le minimalisme apportés aux créatures les rendent intemporelles sans pour autant leur faire perdre de leur crédibilité. Les environnements changent de couleurs suivant la profondeur parcourue et le plancton choisi, et amène ainsi différentes ambiances dans un univers cohérent.


L’ambiances sonore

 

Popopoposeyy !! Ici on est pas dans l’électro, le rock, la pop… mais plutôt dans des musiques d’ambiances, reposantes. Des notes de piano sont associées lorsqu’on mange d’autres organismes et rajoutent ainsi de l’immersion….(#jeuxdemots…tu l’as ?)

flow-stage-2-milieuflow-stage-4-milieu


En conclusion

 

Créé avec Adobe Flash, Flow avait pour but d’optimiser l’adaptation de la difficulté en fonction du joueur. Aucun Game over, possibilité de finir le jeu sans manger d’autres espèces ou finir le jeu en bouffant tout le monde. Aucune écriture, seulement un concept vidéoludique empreint de poésie qui nous ramène dans des temps où je me souviens n’avoir était qu’une larve 😉

Lien de la première version du jeu sous Adobe Flash

Caractéristiques

Date de sortie 04 avril 2006
Site Web Site officiel
Editeur(s) Sony Computer Entertainment
Genre(s) Action, Poésie
Classification +3 ans
Jouabilité 1-4 joueurs local
Plateforme(s) PC, MAC, PS3, PS4, PS Vita
Evaluation - Flow sur PS4
  • Gameplay
  • Graphismes
  • Audio
3.8

Résumé

On aime

  • L’originalité du gameplay
  • L’immersion…
  • L’ambiance
  • la qualité globale du jeu à la base développé en Flash

 

On aime moins

  • le manque de diversification des créatures contrôlables

 

Moi je rêvais d’être un plancton et vous ?

Envoi
User Review
5 (1 vote)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here